Daniel Thiery

Devis de réparation

Texte aux ADAM G 897

 

Observations générales à faire par l’entrepreneur

 

D’abord l’entrepreneur observera avec soin dans toutes les murailles qu’il faira les pactes et conditions suivantes.

 

1e observation

Premierement avant que de commencer aucune muraille on en creusera le fondement qui aura quatre pans de largeur et trois pans de profondeur là où il se trouvera de la terre à pouvoir creuser les dits trois pans.

 

2e observation

Secondement avant que de commencer la muraille, les fondements creusés, on avertira l’économe du chapitre qui ira vérifier sur le lieu si effectivement les fondements d’icelle ont trois pans de profondeur et les quatre pans de largeur.

 

3e observation

Troisiemement les fondements de la muraille creusés et vérifiés par l’économe ou autre ayant charge du chapitre, on commencera la muraille que l’on aura soin de bien enclapper, et pour cela on ramassera avec soin les petites pierres d’alantour qui se trouvent dans la terre.

 

4e observation

Quatriemement, on mettra aussi généralement sur toutes les murailles des grosses pierres d'un gros fardeau pour claver les dites murailles afin que le betail venant à passer par dessus ne puisse pas les faire tomber.

 

5e observation

Cinquiemement, l'entrepreneur défrichera ou faira défricher dessus et dessous toutes les murailles les ribes qui pourront s'y trouver pour qu'on puisse labourer facilement la terre.

 

6e observation

Sixiemement, il faut encore observer que dans la suite, en parlant en particulier de la hauteur de chaque muraille, on n'y comprendra pas les trois pans qui se trouveront en terres au moyen des fondements de façon que la hauteur que l'on marquera doit se prendre toujours du plan de la terre, et paroitre par dessus la terre telle qu'on l'indiquera. Il est d'établir cette règle générale pour eviter les variations et les meprises, parce que tantôt on trouvera de la terre à pouvoir creuser trois pans, tantôt on n'en pourra creuser que deux, tantôt moins, tantôt point du tout, à raison des pierres fermes qui se trouveront.

 

Observation à faire par le fermier

 

Pour faire raport des réparations en question on a commencé à visiter la partie de la terre de st paul qui se trouve actuelement en chaume, et d’abord on l’a examinée par le bas, et on a trouvé à propos de laisser subsister la première muraille qui est au dessus du chemin et au commencement de la terre, attendu qu’elle est encore assez bonne ; il faut seulement recommander au fermier prochain qui la faira labourer de laisser pousser un germe d’environ deux pans de largeur par-dessus la susdite muraille afin que le terrain venant à durcir l’eau ne puisse pas l’emporter et causer des écroulements.

 

La première muraille qu'il faut faire se trouve au commencement de la piece par dessus le chemin. Elle commencera à un terme, ou soit à une pierre posée avec une bêche en terre, et ira aboutir à un autre terme qui se trouve au dessous d'un poirier moitié bon, moitié sauvage. L'alignement de la muraille sera tiré du premier terme à un poirier sauvage, et du poirier sauvage à l'autre terme. Et par ainsi la muraille sera faite en coude. On y observera les conditions susdittes comme dans toutes tes autres, et comme ce sont là des generalités qui reviendront à chaque article en particulier, on entend les dire et tres bien inculquer une fois pour toutes, quoyque pour abreger on n'en fasse plus mention. La présente muraille sera portée, sçavoir sur le milieu à sept pans de hauteur pendant la contenance d'environ dix cannes, de chaque cotté elle sera portée à hauteur de cinq à six pans, et les bouts auront environ quatre pans de hauteur. Elle aura en tout, d'un bout à l'autre, trente neuf cannes de longueur. 39 cannes.

 

La seconde muraille commencera à un terme posé de cotté de la terre de st esprit comme la precedente tirant droit jusqu’à un terme posé au milieu de la dite muraille entre deux buissons, et de la tirant encore droit jusqu’au bout de la vieille muraille, on a mit un autre terme, et par ce moyen elle sera faite en coude comme l’autre. La présente muraille sera portée, sçavoir pendant environ trente cannes à sept pans de hauteur, pendant environ dix cannes à cinq à six pans, et le restant à quatre, elle a d’un bout à l’autre huit cannes er demi de long. 8 cannes 1/2.

 

On faira au de la des deux precedentes murailles, et du coté du couchant une petite muraille qui commencera, et aboutira aux termes posés, et sera tirée en droite ligne ; elle sera portée à la hauteur de quatre pans partout ; elle a vingt cannes et demi de longueur. 20 cannes ½.

 

En de la de la precedente muraille du coté du couchant encore, on faira une autre muraille tirant en droite ligne d’un terme posé à l’autre. La hauteur d’icelle sera au milieu pendant environ vingt cannes de cinq pans, le restant de quatre seulement ; elle a en tout trente cinq cannes de long. 35 cannes.

 

La muraille qui se trouve par-dessus la precedente subsistera etant encore bonne, on pourra oter à cette muraille quelques pierres superflues qui sont au dessus de la clef, et on en mettra quelqu’une qui pût en manquer. Il y a un abbatement ou fondude d’anviron deux cannes que l’on relevera. 2 cannes.

 

Du coté du levant ou de la terre du st esprit apres les deux premieres murailles dont il a été fait mention, il y en a une troisieme qui subsistera a moité : ce qui doit etre refait commencera sur les limittes de la terre du st esprit à un terme posé, et aboutira en droite ligne à l’autre terme posé au dessous d’un poirier sauvage, et joindra la partie de la muraille qui doit subsister ; elle aura de hauteur sçavoir sept pans pendant la contenance d’environ douze cannes, cinq pans pendant la contenance de six cannes, le restant en aura quatre ; la longueur est de vingt deux cannes. 22 cannes.

 

Par-dessus la precedente muraille et du coté de la terre du st esprit encore, on en faira une quatrieme qui commencera à un terme posé sur les limites de la terre du st esprit et ira abboutir à l’autre terme tirant en droite ligne ; elle aura de la hauteur scavoir la distance de quinze cannes de sept pans, le restant de cinq et quatre, et de la longueur de vingt huit cannes et demi. 28 cannes ½.

 

Au milieu de la terre et entre le levant et le couchant au dessous du grand ormeau, on faira une muraille qui commencera à un terme posé près du dit ormeau, et ira abboutir en droite ligne à l’autre terme posé ; elle aura de hauteur sçavoir pendant environ vingt cinq cannes six pans, pendant environ quinze cannes cinq pans, et le restant quatre, et de longueur cinquante six cannes. 56 cannes.

 

La troisième muraille du coté du couchant joignant le gueré est bonne à la reserve d'un abbatement ou fondude qui se trouve au milieu et qui équivaut à une canne de muraille ; on relèvera seulement la fondude ou abbatement. 1 canne.

 

La muraille qui est au dessus la précédente est aussi bonne excepté un abbatement ou fondude d'environ cinq cannes et demi que l'on relèvera. 5 cannes ½.

 

Entre le couchant et le levant, et au dessous d’un gros poirier blanc on faira une muraille que l’on tirera en droite ligne d’un terme à l’autre ; elle sera de la hauteur sçavoir pendant environ vingt cannes de cinq pans, et le restant de quatre ; et de la longueur de trente une canne et demi. 31 cannes ½.

 

Du coté du couchant, et au dessous de la chapelle, on faira une muraille tirant en droite ligne d’un terme à l’autre ; elle aura six pans de hauteur excepté six cannes qui n’en auront que quatre et trente sept cannes de longueur. 37 cannes.

 

En ce qui est de la muraille qui se trouve au dessus de la precedente et qui est la derniere du coté du couchant, elle subsistera excepté un abbatement d’environ quatre cannes que l’on relevera. 4 cannes.

 

Du coté du couchant on faira une cinquieme muraille qui commencera aux limites de la terre du st esprit à une grosse pierre ferme, et tirera droit de la jusqu’au milieu de la muraille on en a mit un autre terme qui se trouve pres d’un poirier blanc, au moyen de quoy la muraille sera faite en coude ; elle aura sept pans de hauteur pendant la contenance de trente cannes, et six pans pendant la contenance du restant, et de longueur en tout elle aura cinquante cinq cannes. 55 cannes.

 

Au dessus de la precedente muraille il faut en faire une nouvelle qui commencera près de la muraille mitoienne du st esprit, où il y a une pierre rousse qui sert de terme, et ira abboutir en droite ligne à l’autre terme ; elle aura trois pans de hauteur seulement et elle aura trente deux cannes de longueur. 32 cannes.

 

En dessus de la dite muraille il y en a une qui est bonne excepté un abbatement ou fondude d’environ une canne que l’on relevera. 1 canne.

 

En dessus et un peu à coté de la susdite muraille et là où il y a beaucoup des buissons que l’on deracinera avec soin on faira une muraille qui commencera au terme posé du coté du levant, et ira abboutir en droite ligne à l’autre terme posé au coin de la chapelle ; elle aura six pans de hauteur à la reserve de huit qui n’en auront que trois, ou quatre et trente quatre cannes de longueur. 34 cannes.

 

On faira au dessus de la precedante muraille du côté du levant une seconde nouvelle muraille qui commencera sur les limites de la terre de gabriel trabaud à une grosse pierre, et ira abboutir en droite ligne à l’autre terme ; elle sera de la hauteur seulement de deux pans et demi, et de la longueur de vingt six cannes. 26 cannes.

 

La muraille qui se trouve au dessus de la precedente est bonne, et subsistera par consequent.

 

L’on faira au dessus de la muraille precedente qui doit subsister, une autre muraille qui commencera du coté du levant à un autre terme posé près des limites du voisin, et ira abboutir en droite ligne à l’autre terme que l’on a posé à l’autre bout de la vieille muraille ; elle sera de la hauteur de quatre pans et de la longueur de trente cannes. 30 cannes.

 

Toutes les susdites murailles se trouvent dans la partie de la terre de st paul qui est actuelement en chaume, il faut les retablir afin que le fermier en entrant trouve la terre en etat. Le nombre des cannes de muraille est de 508 cannes ½.

 

Reparations

 

à faire dans la partie de la terre de st paul qui est actuelement en gueré et que le fermier prochain ne semera que la seconde annee de sa ferme.

 

Il n’y a aucune ancienne muraille dans cette partie de terre, il ne sera pas pourtant difficile de trouver des pierres pour construire celles qu’on va indiquer parce qu’on en trouvera de touts cotés facilement, et qu’on ne les portera pas bien haut.

 

Le premiere muraille qu’on faira à la susdite terre commencera en un terme, ou pierre qu’on a posé en droiture de l’here de ricord dit ferreol, et ira abboutir en droite ligne à l’autre terme du coté du couchant, le creusement et le reste comme dessus ; elle aura trois pans de hauteur, et trente trois cannes de longueur. 33 cannes.

 

Par-dessus la precedente muraille on en faira une seconde qui commencera au bout du gueré du coté du levant à un terme posé, elle suivra une ribbe qu’il y a en droiture, et abboutira à un petit tas de pierres qui sert de terme ; elle aura trois pans de hauteur et trente deux cannes de demi de longueur. 32 cannes ½.

 

Par-dessus la precedente muraille on en faire une troisieme qui commencera du coté du levant en droiture d’un poirier qui se trouve dans le chaume, où l’on a mis un terme, et ira abboutir en droite ligne à l’autre terme ; elle aura aussi trois pans de hauteur et cinquante trois cannes de longueur. 53 cannes.

 

On faira une quatrieme muraille par-dessus les precedentes du coté du levant qui commencera au dessus d’un agast à un terme posé, et ira abboutir en droite ligne à un autre terme ; elle aura trois pans de hauteur et vingt quatre de longueur. 24 cannes.

 

On faira encore une cinquieme muraille par-dessus les precedentes qui commencera au milieu de la plus haute faisse à un terme posé, et ira abboutir en droite ligne à l’autre terme ; elle aura comme les autres trois pans de hauteur et vingt deux cannes de longueur. 22 cannes.

 

Reparations

 

à faissoulade dans la partie de terre qui se trouve en chaume que le fermier suivant commencera à semer la premiere année.

 

Le rapport des reparations presentes commence dessus la tête, ou le plus haut du pred.

 

A la faisse qui se trouve immediatement en dessus du plus haut du pred, il faut faire une petite muraille pour employer des pierres que les eaux y ont apportées, et afin qu’on puisse les y loger toutes, on faira ici seulement un fossé pour fondement qui aura cinq pans de large, et quatre pans de profondeur ; la muraille n’aura que deux pans de hauteur sur terre, elle a vingt cannes de long. 20 cannes.

 

Du coté de l’hubac, et à la faisse, où il y a deux noyers, il y a une muraille où se trouvent quelques legers abbatements ou fondudes que l’on relevera, et qui peuvent equivaloir à deux cannes de muraille. 2 cannes.

 

Dans le terrein qui se trouve au dessus de celuy qui vient d’etre indiqué, le valon qui y passe a fait bien du degat, et y a apporté quantité de pierres, et de graviers ; pour remedier à ces inconvenients, et les prevenir pour l’avenir, il faut y faire huit esquives. Les trois premieres qui commenceront à l’embouchure du valon venant de la gardete, et entrant dans la terre du chapitre seront bien fortifiées, de la hauteur d’environ quatre pans, et de la longueur de quatre ou cinq cannes, les cinq autres seront de la hauteur de trois pans et de la longueur d’environ huit cannes. Elles seront faites de façon qu’elles se renvoyent l’eau de l’une à l’autre afin d’en empecher la rapidité. La quantité de cannes des susdites esquives sera en tout d’environ cinquante deux cannes. 52 cannes.

 

A le gouergue qui descent du courtil de ricord dit ferreol, il y a aux murailles qui sont au dessous du bien du dit ferreol six abbatements ou fondudes que l’on relevera et qui peuvent equivaloir à huit cannes de murailles. 8 cannes.

 

A coté du terrein qui vient d’etre indiqué venant vers le batiment, et tirant droit vers le nord, il y a un nombre des murailles dont on va ecrire l’etat, et marquer les reparations qui sy trouvent necessaires.

 

La premiere muraille qui est en dessus du pred allant vers le nord est bonne, elle subsistera ; on y relevara seulement quelques legers abbatements ou fondudes qui peuvent equivaloir à une canne de muraille. 1 canne.

 

En dessous de la precedente muraille, il faut en refaire une tirant en droite ligne d’un terme à l’autre ; elle aura cinq pas de hauteur et trente cinq cannes de longueur. 35 cannes.

 

A coté de la precedente muraille allant vers le courtil du batiment, il y a une muraille de la quelle il faut relever environ trois cannes d’abbatement. 3 cannes.

 

A coté de la susdite muraille allant vers le couchant, il faut refaire en partie la muraille qui s’y trouve, sçavoir ce qui est abbatu que l’on relevera à la hauteur de la partie qui subsiste, et qui est de la longueur de treize cannes et demi. 13 cannes ½.

 

Et de suite sur la meme ligne que dessus allant du coté du levant, il y a aussi une autre partie de la muraille à relever de la qui commencera au premier abbatement, et abboutira en droiture au bout de la muraille où il y a un terme posé sur une pierre ferme ; elle aura environ sept pans de hauteur et trente huit cannes de longueur. 38 cannes

 

En dessous de la precedente muraille on en refaira une grosse et haute que l’on commencera au dernier agast allant vers le couchant, et qui est à la haye d’arbrisseaux que l’on laissera subsister pour servir de muraille, et l’on la continuera en droite ligne jusqu’au coin du bien de melon ; elle sera de la hauteur de sept pans, et de la longueur de dix huit cannes et demie. 18 cannes ½.

 

La muraille qui se trouve au dessus de la precedente est bonne ; elle subsistera à la reserve de quelques abbatements qui peuvent equivaloir à deux cannes de muraille que l’on relevera. 2 cannes.

 

Il faut remonter de deux ou trois cannes, et d’un terme posé à l’autre en droite ligne, la muraille qui est au dessus de la precedente ; elle sera de la hauteur de quatre pans, et de la longueur de vingt huit cannes. 28 cannes.

 

Au dessus de la precedente muraille il y en a une qu’il faut refaire, on la tirera en droite ligne d’un terme posé à l’autre ; elle aura quatre pans de hauteur, et vingt deux cannes de longueur. 22 cannes.

 

A la muraille qui se trouve au dessus de la precedente et pres d’un gros chaine, il ny a que deux abbatements ou fondudes à relever qui peuvent equivaloir en tout à cinq cannes de muraille. 5 cannes.

 

Reparations

 

à faire à faissoulade dans la partie de terre qui se trouve actuelement en gueré, et que le fermier prochain ne semera que la seconde année de sa ferme.

 

D’abord au plus bas de la piece le valon a emporté une partie de muraille que l’on relevera, et qui commencera à ce qu’il y a de bon du coté du levant, et viendra abboutir à un petit poirier sauvage. Les fondements s’y trouvent encore, et ils subsisteront ; on la portera à la hauteur de trois pans, et elle est de la longueur de dix cannes. 10 cannes.

 

Par-dessus la susdite muraille pour obliger l’eau à suivre le valon et empecher qu’il ne fasse des degats dans la terre, on faira selon que le terrein l’indique un petit bout de muraille ou esquive qui aura trois pans de hauteur, et quatre cannes de longueur. 4 cannes.

 

La plus basse muraille du pred a eté emportée par les eaux, il faut la refaire à l’egalite de la partie qui subsiste ; son hauteur est d’environ quatre pans et ce qui doit etre retabli est de la longueur de dix cannes et demi. 10 cannes ½.

 

Il faut parcourir la muraille qui entoure le pred, remettre quelques clefs qui peuvent y manquer et redresser divers legers abbatements ou fondudes d’environ trois cannes de longueur que l’on relevera à la hauteur du restant. 3 cannes.

 

Au dessus de la precedente muraille et au dessous d’un gros noyer, où il y a un poirier sauvage, il faut refaire une muraille d’un terme posé à l’autre tirant en droite ligne ; elle aura cinq pans de hauteur et dix neuf cannes et demi de longueur. 19 cannes ½.

 

A coté de la precedente muraille allant vers le couchant, il y a des petits bouts de muraille ou esquives que l’on detruira pour en faire deux autres selon les termes que l’on a posé, la plus basse aura trois pans de hauteur, et six cannes de longueur. 6 cannes.

 

L’autre que l’on faira par dessus aura aussi trois pans de hauteur, et huit cannes de longueur. 8 cannes.

 

Au dessus de la precedente muraille de dix neuf cannes et demi, il faut faire une autre muraille d’un terme posé du coté du levant jusqu’à l’autre en droite ligne ; elle aura quatre pans de hauteur, et vingt cannes de longueur. 20 cannes.

 

Il faut faire une autre muraille au dessus de la precendente d’un terme posé du coté du levant tirant en droite ligne à une autre pierre ferme troüée qui sert de second terme ; elle sera de la hauteur sçavoir de cinq pans durant la contenance de quatre cannes, le restant de quatre pans ; elle aura vingt deux cannes de longueur. 22 cannes.

 

Au dessus de la precedente muraille un peu à coté du couchant il fait refaire une muraille d’un terme posé à l’autre tirant en droite ligne, qui aura quatre pans de hauteur, et dix neuf cannes et demi de longueur. 19 cannes ½.

 

Au dessus de la precedente muraille à coté du couchant encore il faut refaire une muraille qui sera tirée en droite ligne d’un terme posé à l’autre, et qui aura cinq pans de hauteur, et vingt deux cannes de longueur. 22 cannes.

 

Total des cannes  1070 cannes ½

 

Et de suite procedant à l’estimation du present devis après mure et longue reflexion sur chaque espece de muraille, et juste calcul d’icelles, avons fait monter toutes les susdites reparations à la somme de huit cents deux livres dix sols, au moyen de laquelle somme les murailles se trouvent payées une comportant l’autre à raison de quinze sols la canne courante, ou si l’on veut encore un plus grand detail pour voir tout au clair et d’un seul coup d’œil, au moyen toujours de la ditte somme de 802 livres dix sols les differentes murailles portées par le devis se trouvent payées, sçavoir celles de sept pans de hauteur sans y comprendre les fondements, et à compter comme dans toutes les autres murailles du plan du terrein ainsi qu’on a dit d’abord au commencement du devis, à vingt quatre sols la canne, celles de six pans à vingt sols, celles de cinq pans à dix sept sols, celles de quatre pans à treize sols, celles de trois à dix sols et enfin celles de deux à huit sols.

 

Ainsi a été ordonné et estimé par nous jean baptiste camatte commis pour cela le ……… 7bre 1749.