Daniel Thiery

Larche

 

LARCHE

 

Faisait partie de la Vallée de Barcelonnette et du diocèse d’Embrun, aujourd’hui dans le canton de Saint-Paul-sur-Ubaye. Commune de montagne de 6886 hectares elle est frontalière avec l’Italie avec laquelle elle communique par le Col de Larche ou de la Madeleine (1991 m). La première citation date du début du XIIIe siècle, Villa de l’Archa (Bouche I, p. 265). Cet auteur fait remarquer, comme le relate l’abbé Albert, que Larche a le titre de ville et non de castrum, ce qui laisse supposer que ce village devait être anciennement un des plus considérables de la vallée (I, p. 234). On ne connaît pas sa population en 1315, car il était rattaché à cette époque à Meyronnes. Il comptait 876 habitants en 1765 et 700 en 1851 (Atlas, p. 190). De 1388 à 1713, la commune faisait partie du duché de Savoie. En 1783 l’abbé Albert dénombre 90 familles au chef-lieu, 13 à Malbois et 40 à la maison Méane. Il ajoute que la séparation de la paroisse d’avec Meyronnes a été faite depuis trois ou quatre siècles et celle de la communauté ne l’a été que depuis le milieu du siècle dernier.

 

A l’époque de l’abbé Albert, il n’existe qu’une seule paroisse avec une église sous le titre de S. Pierre aux liens, dont la fête se célèbre le premier août. Elle est desservie par un curé et un vicaire. Il y a encore pour l’ordinaire un prêtre au hameau de la maison Méane, qui y dit la messe les dimanches et fêtes. C’est au cours du XIXe siècle que Maison-Méane fut érigée en paroisse, comme le relate l’abbé Féraud, elle ne compte que quelques années d’existence (p. 221). Il ignore son titulaire mais on sait qu’il s’agit de sainte Marie-Madeleine. Un nouvel édifice construit après la dernière guerre a remplacé l’ancienne église [1].

____________________________

 

[1] PR, Sanctuaires, pèlerinages et romérages au diocèse de Digne, 2009, p. 139-140.

 

Voir site Dignois