Daniel Thiery

Champtercier

 

CHAMPTERCIER

 

Faisait partie du diocèse et de la viguerie de Digne, aujourd’hui dans le canton de Digne Ouest. Cette commune de 1831 hectares est située dans une zone de collines à l’ouest de la commune de Digne. Deux communautés apparaissent à partir du XIIe siècle, Oise et Champtercier. Les auteurs suggèrent que Oise est la première communauté médiévale ayant été remplacée ensuite par celle de Champtercier. Il n’en est rien, les deux sont citées en même temps et leurs églises dépendaient de deux obédiences différentes. Champtercier relevaient de Cluny comme le révèle une charte du XIIe siècle (CLU V, n° 4395, p. 756) : Campo Terciario est cité parmi les cens provenant des obédiences provinciales. C’est la seule citation concernant Champtercier dans le cartulaire et aucun historien n’en a fait mention. Nous ignorons combien de temps Cluny est resté mais en 1351, l’église est desservie par un chapelain (Pouillés, p. 256) : cappellanus de Campotercerio, dont le bénéfice est de 8 livres. L’église paroissiale bâtie dans le village est sous le titre de Notre-Dame du Bourg, la fête patronale étant le jour de l’Assomption.

 

100. L’église Saint-Etienne d’Oise

 

Oise est une montagne en forme de cône culminant à 1140 mètres d’altitude à l’ouest du village. Féraud (p. 58) avance que l’ancien village existait probablement sur le sommet et autour de cette colline ; ce qui appuye cette croyance, ce sont les restes de tours que l’on y voit. Effectivement, l’église Saint-Etienne d’Oise est citée en 1180 lors de la confirmation des biens appartenant au chapitre de Digne (Isnard, p. 136). Elle est encore citée en 1351 avec un cappellanus de Ozeda (Pouillés, p. 256). Le castrum d’Oseda est mentionné deux fois, en 1203 et 1244 (RACP, p. 35 et 455). Puis il n’apparaît plus par la suite de même que l’église. On ne sait de quand date leur abandon. Le nom va cependant subsister sous l’appellation de Baronnie d’Oise.

 

Les visites pastorales du XIXe siècle remarquent qu’il n’existe pas de chapelle rurale, mais seulement deux dites domestiques, privées. Une appartient à Mr Clément ex conseiller de Préfecture, l’autre à M. Gariel conservateur des hypothèques [1]. Un édifice religieux plus ancien que les églises d’Oise et de Champtercier est fourni par deux lieux-dits portant le toponyme Saint Martin, le Grand St Martin et le Petit St Martin. Ils sont situés à peu de distance à l’est et au NE du village, en milieu ouvert. Près de l’un d’eux, ont été signalées anciennement des sépultures (CAG, n° 047, p. 131). L’église Saint-Martin d’Ause comme la nomme Laplace était desservie par la prévôté de Chardavon. (II, p. 396). Elle figure sur la carte de Cassini.

 

Synthèse

 

Si Oise paraît bien être le siège d’un castrum, l’église de Champtercier et la chapelle Saint-Martin sont des édifices construits dans la plaine, en milieu ouvert, non défensif. Mais nous manquons d’indices pour leur donner une date de fondation précise. Il faut remarquer cependant que Saint-Martin était accompagné de sépultures.

___________________________

 

[1] Citées en 1866 et 1872 (2 V 87).

 

Voir site Dignois