Daniel Thiery

Bories

 

BORIES

et

PIERRE SECHE

 

C’est au cours de 18 années passées dans l’arrière-pays de Grasse (1985-2003) à parcourir les montagnes qui s’étagent en gradins depuis le plateau de Saint-Cézaire jusqu’à celui de Caussols, que nous avons récolté une grande quantité de clichés sur les constructions en pierre sèche. Dans le même temps, la consultation des archives nous a permis d’effectuer une analyse de la vie rurale dans les siècles passés. Le résultat de l’étude des cadastres anciens et de la prospection sur le terrain a conclu à cette évidence :

 

 

Bories et cabanes en pierre sèche

sont des habitats saisonniers

construits par des agriculteurs forains

 

 

Cette conclusion ne s’applique qu’aux communes que nous avons étudiées. Il s’agit principalement, en premier lieu, de la commune de Saint-Vallier, avec l’étude des quartiers du Ferrier et du Doublier. Puis, de celle de Caussols. L’analyse des anciens cadastres est particulièrement ardue et longue et n’a pu être réalisée que sur ces deux communes. Néanmoins, nous présenterons quelques autres réalisations remarquables sur les communes de Cabris et de Saint-Cézaire, sans apporter des éléments de datation et de fonction, à part les données fournies par le cadastre napoléonien du début du XIXe siècle.

 

Plus d’une dizaine d’articles sont venus présenter et illustrer ce thème du milieu rural de 1990 à 2003. Ils seront cités au cours de la présentation divisée en plusieurs chapitres :

 

            1. L'aménagement du milieu rural dans les montagnes de l’arrière-pays de Grasse
            2. Le terroir du Ferrier à Saint-Vallier
            3. La montagne du Doublier à Saint-Vallier
            4. La montagne des Oudides à Cabris
            5. Le milieu rural à Caussols
            6. Quelques réalisations remarquables en pierre sèche